Le Comité d’Histoire reconnu par ses pairs

Publié le par Sylvie

Lors de l’assemblée générale du Comité d’Histoire du pays de Ploemeur samedi à Océanis, c’est la reconnaissance de cette association qui a fêté ses 20 ans qui a fait l’entrée en matière du rapport d’activités toujours abondant.

 

IMG_0934.JPG

               Près de Jean-Yves Le Lan (à droite), Lucien Gourong qui contera l’Histoire de Soye sur le site en juin prochain et Pierre Mayol, qui assumera cette année la présidence du regroupement des sociétés d’histoire locales

 

« Pour nos 20 ans, nous avons eu l’agréable surprise d’avoir été désigné comme lauréat du concours annuel de la Fédération des sociétés savantes de Bretagne, a eu le plaisir de relater Jean-Yves Le Lan, président. Nous avons été sélectionnés à la fois pour nos activités et la qualité de nos publications ». Une récompense assortie d’un chèque de 1 000 €. Cette année encore, le comité ne dément pas ce dynamisme avec une forte activité rédactionnelle et de participation aux manifestations culturelles.


Les historiens locaux ont notamment contribué à la célébration des 300 ans de la paroisse de Lorient créée sur des terres données par un Ploemeurois et sous la poussée des habitants du quartier de L’Orient. Ils ont présenté l’histoire des kaolins lors du dernier colloque du groupement des 12 associations d’Histoire locales et élaboré des panneaux sur le même sujet pour l’exposition de l’hôtel Gabriel. Ils ont participé aux différents Lieux-dits de la commune animant débat et visite, à la plage des livres, au forum des associations. Ils répondent à la demande des associations locales en mal d’arguments historiques, participent à la dénomination des rues. Ils ont une action de défense du patrimoine : bâti avec le château de Soye, l’abbaye de la Joie à Hennebont et le château de Tréfaven ; d’archives en les valorisant par leurs travaux et en intervenant pour leur conservation.


Alors que sort le cahier annuel, le n° 20, le CHPP achève la rédaction du livre, Le canton de Ploemeur, pour la collection Mémoire en images des éditions Alan Sutton, compilation de cartes postales et photos anciennes. Il planche déjà sur les articles du prochain numéro qui évoquera le mur de l’Atlantique, les arbres remarquables, les inondations et tempêtes du littoral, Gustave Le Floch, les fontaines, l’histoire des maquettes de la chapelle de Lomener ou encore proposera une biographie de Dupuy de Lôme. L’association participera également à une animation le 25 juin au château de Soye aux côtés de Lucien Gourong qui prêtera sa voix et ses talents de conteur à cette énième manifestation pour la préservation de l’un des rares demeures historique du pays de Lorient encore debout.

 

Un combat pour la sauvegarde des archives

 

Une fois de plus, le Comité d’Histoire a tenté de faire entendre l’importance de sauvegarder les archives de la commune aux élus, soulignant au passage l’obligation légale de ce faire. En outre la loi qui impose à une commune de veiller à la conservation de ses archives et d’en aménager l’accès au public, c’est avant l’intérêt historique de celles-ci qui est mis en avant, Ploemeur étant la paroisse mère qui a donné naissance à deux de ces voisines, Lorient et Larmor. À l’interpellation du CHPP à l’adjoint à la culture, Josick Allot, sur la manière dont la municipalité compte traiter cette manne aujourd’hui dispersée dans différents bâtiments de la commune non adaptés, celui-ci n’a pas caché, au grand désarroi des présents, que « les archives ne seront pas présentes dans le futur projet de médiathèque. Il n’y aura pas de salle d’archives climatisée. Elles pourraient être regroupées dans l’ancien presbytère une fois la médiathèque déménagée mais ne pourront être en accès public compte tenu du bâtiment non accessible aux personnes à mobilité réduite ». Il a toutefois évoqué « l’implantation d’une borne dans le nouvel équipement qui en donnerait l’accès numérique ». Reste que cette mise à disposition virtuelle demanderait le traitement préalable des précieux documents, représentant un coût non budgétisé et pour l’heure sans archiviste pour le réaliser.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article